Éditorial

Ta lumière brillera!

Par Marie-Paule Sanfaçon, m.i.c.

Un pont illuminé ! Projet présenté par le comité responsable des fêtes du 375e de la fondation de Montréal. C’est très coûteux… Montréal s’illumine ! C’est beau, attrayant. Nous fêtons ! Notre ville et notre monde deviennent de plus en plus cosmopolites avec les nombreux flux migratoires qui arrivent. Laisser son chez-soi, chercher une vie meilleure, cela demande du courage, de l’audace, ou suppose une fuite du désespoir causé par les difficultés politiques ou la guerre. Saisissons l’occasion de cette fête pour accueillir les arrivants, pour construire des petits ponts illuminés qui relient les cultures. Accrochons-y des lumières d’ouverture, de compréhension, d’amitié, où chacun, chacune en les voyant briller pourra dire: C’est toi, mon voisin ! C’est toi, ma ville ! C’est toi, mon pays ! L’autre se sentira bien par cette acceptation spontanée qui jaillit d’un cœur accueillant. Délia Tétreault, en portant son regard sur le monde, a fait un rêve sans frontières. Que tous soient un ! (Jn 17,21), c’est le fondement de la mission : créer des ponts entre les peuples, mais surtout entre la personne humaine et son Créateur. Dieu, n’est-il pas notre Père ? Ne sommes-nous pas tous frères et sœurs ? Cette année marque aussi le centenaire des Œuvres pontificales missionnaires (OPM). À cette occasion, notre pape François recommande à tous les baptisés de grandir en passion évangélique et de rendre les messages chrétiens accessibles à tous par des gestes simples. Il faut créer des liens en mettant sur pied de petits projets communs, comme l’embellissement d’une ruelle. Que d’occasions s’offrent à nous chaque jour de rendre les gens heureux ! Vous souvenez-vous de l’Expo 67 ? Il y a déjà cinquante ans ! Un événement qui a permis aux Québécois et Québécoises de découvrir différentes cultures et de nouvelles technologies. Que d’admiration a suscitée la visite des pavillons de Terre des Hommes ! Un moment historique d’accueil et de création. Une occasion d’embellir la ville, mais surtout de nous ouvrir à l’autre. Quelle belle mission pour célébrer un 375e : créer des ponts tout illuminés de l’amour de notre prochain quel qu’il soit ! C’est le message que la revue veut transmettre : ensemble ouvrons les mains et le cœur pour accueillir l’autre, ainsi notre lumière brillera pour tous. Bonne lecture !

Dossier – PONTS DE FÊTE

Ruelle de la Paix

Par Suzanne Boivin

Des cris de joie jaillissent de toutes parts de la ruelle en fleurs. La vie urbaine estivale y bat son plein. Les enfants y courent, s’y cachent, les tricycles et bicyclettes se croisent entre les mots et les volées de colombes multicolores qui ornent le sol. Jadis étrangers et isolés, des résidents de tout âge y causent maintenant. Certains marchent ensemble alors que d’autres surveillent leur marmaille, adossés aux bancs de couleurs vives. Et la Ruelle de la Paix vibre au son des cigales et des nouvelles relations. L’idée du projet de la Ruelle de la Paix résulte d’un besoin de se donner un espace public vert, chaleureux, paisible et sécuritaire pour petits et grands. Au printemps 2015, un incident récurrent devient un irritant majeur pour plusieurs résidents des 12e et 13e avenues de Saint-Michel qui décident de remédier à la situation. Un ballon lancé une fois de trop dans la cour gazonnée d’une voisine a mis le feu aux poudres. Cette fois, c’en était trop. Fatiguée du dérangement, elle confisque l’objet du bonheur des enfants malgré leurs pleurs et protestations : Mais Madame… On veut juste jouer, lance le petit Mohamed avec son bel accent magrébin. Tang et Ebénézeire renchérissent en maugréant en créole. [ … ]