Par un Soeur Missionnaire de l’Immaculée Conception

Activités apostoliques chez les Missionnaires de l’Immaculée-Conception de Manille, Iles Philippines

 

Une touchante conversion est venue réjouir nos cœurs au cours de ces derniers mois.

Une vénérable nonagénaire, de la famille des Go Tao Co, après avoir élevé à l’ombre du paganisme ses enfants et petits-enfants jusqu’à la cinquième génération, a vu briller devant elle les rayons lumineux du Soleil de Justice.

Depuis deux ans déjà, nous suivons de près cette bonne trisaïeule qui eut à subir de rudes assauts de la part du prince des Enfers. Le malin, voyant échapper sa proie, tenta de suprêmes efforts pour la ressaisir.

Les premières ouvertures sur la religion catholique furent bien accueillies, mais comment renoncer tout d’un coup à des pratiques qui ont rempli une vie de près d’un siècle? Tout d’abord, notre chère vieille crut libérer sa conscience en faisant accomplir par une servante les rites qu’on lui défendait d’observer. Peu à peu cependant, la grâce triompha de cette nature rigide et les idoles grotesques furent définitivement abandonnées. Un beau crucifix sur pied fut installé à la place d’honneur dans la maison de notre catéchumène qui, avec ferveur, se prépara à la réception du sacrement de Baptême.

Huit jours seulement avant la fin de sa longue carrière de quatre-vingt-quatorze ans, cette ouvrière de la dernière heure était admise dans la Vigne du Seigneur. Son salaire ne se fit pas attendre : ce fut la prise de possession de l’infini bonheur des cieux […]

 

(Le Précurseur, Mars-Avril 1941, p.116)