L’insertion pastorale au milieu des jeunes se vit parfois par des moyens provisoires et inattendus. L’Esprit souffle où Il veut et comme Il veut. L’occasion s’est offerte dans ma vie d’étudiante de réaliser un projet audacieux à ses origines : celui de former une équipe pour aller vivre au monastère de Taizé, France, une étape préparatoire au Concile des jeunes.

(Le Précurseur, Mars et Avril 1973, p. 204)

C’est conjointement avec cinq CÉGEP des Cantons de l’Est et fortement soutenus par les animateurs de Pastorale de ces collèges que nous avons travaillé. D’octobre 1971 à mars 1972, nous avons dû passer nos loisirs parascolaires à nous documenter et à chercher des moyens d’augmenter nos revenus financiers en vue de ce voyage.

L’organisation matérielle et les plans concrets nous ont permis de créer des liens fraternels. Les coudes se sont serrés. L’imagination et la ténacité patiente ont stimulé le groupe. La prière des contemplatives nous a soutenus.

C’était vraiment plus qu’un voyage que nous voulions réaliser. Une démarche constructive en fonction du Concile des jeunes nous avait fascinés […]